mardi 15 janvier 2013

Bandiagara la Belle





falaise04.jpg

Et que sais-tu du vent amarré sur les dunes
pas une source
rien
que l’épopée liquide de vies en transhumance
la quête javelot du cadeau évanoui
les caravanes bleues et les nids de milans écorchés aux falaises
et comme un désespoir dans les regards baissés ou les voix démunies

J’aime ton nom Bandiagara

bandiag.jpg

Assieds-toi voyageuse
il est temps de savoir ce qui
pousse les êtres aux portes de l’enfer
Kònsògu dingi
dangi èmè
ègè yò woi

grenier-dogon.JPG

Bandiagara la rouge
je sais que tes rochers recèlent une braise
un vieux secret qui bouge comme une sauvagerie
entre les accidents les failles et les voix
dis-moi Bandiagara
les plaisirs verticaux sous les grands murs fripés que la foudre escalade
les plantations rythmées sous  l'ombre conquérante

mal006-p01.jpg

Assieds-toi voyageuse
Le feu ne comptait pas il y en avait partout on ne manquait de rien
les hommes avaient le choix
tout au fond de la grotte
les dieux avaient offert d’emporter qui l’or qui l’argent et qui l’eau ou le pain
mais il restait dans l’ombre une chose sans nom
et c’est un pauvre hère qui l’a prise en ses mains
n òrò-in wò ga
gara ba ègèli


Bandiagara la Sage
pourquoi cette tristesse portée comme une honte
tu étais si vivante
maintenant ton visage s'éloigne de ta peau


0bandiag.jpg


Ecoute voyageuse
cette chose sans nom et sans forme et sans bruit il l’a posée chez lui et n’y a plus touché
qui avait choisi l’or qui l’argent qui le pain
a cherché à comprendre comment un moins malin et bien moins fortuné
s’obstinait au bonheur
et chacun est venu pour arracher la chose à la douce pénombre


119-mali-bandiagara-ireli.jpg


Bandiagara la grande
tes cases caméléon se fondent dans la pierre
elles disent où est la chose elles disent
yeux fermés

Non voyageuse
les chants se sont brisés
un jour de lassitude la chose s’est enfuie
là-bas
vers l’autre bord
là même où le silence est saisi de vertige

Bandiagara
qui était cette chose ?

Voyageuse
personne ne sait
elle s’appelait
Paix



Une culture séculaire , d'une rare richesse, qui pourrait disparaître sous le sabre et la violence doublée d'inculture  de religions aux crimes conquérants.


3 commentaires:

Valentine a dit…

Ah ! ça fait rêver ! J'adore ces photos....

Martine a dit…

Bonjour Viviane,

Un beau texte , des images magnifiques et... le cœur si serré car tu as tristement raison.

j'aime beaucoup ton nouveau chez toi
Martine

Viviane Lamarlère a dit…

Merci Mesdames, c'est super sympa. Je n'ai pas encore trouvé comment on répond aux comms et envoie une notification, mais cela viendra!