vendredi 25 janvier 2013

Basil Besler, la Pivoine





Basil-Bersler-Pivoine.jpg



Péan était un guérisseur de l'antiquité. Ses patients? Les dieux. Et c'est son nom que porte une des fleurs les plus majestueuses qui soit: la Pivoine.

40 espèces connues à ce jour qui peuvent prendre mille formes: vivaces , arbustives ou herbacées qui renaissent chaque printemps plus abondantes et de nuances toutes plus délicates les unes que les autres...

Hippocrate la prescrivait dans les affections qui touchent particulièrement les femmes, sous forme de graines pilées mélangées au vin.
Bien sûr, il fallait éviter de la cueillir la nuit! Cette fleur associée à la Lune était défendue par le pivert. En ces temps d'unité cosmogonique tout être vivant ou non sur cette terre était relié aux autres par des sortes de chaînes. L'oiseau relié à la Pivoine en défendait donc l'existence en crevant les yeux de ceux qui la dérobaient à la nuit.

Reliée donc à la Lune, cette fleur était particulièrement indiquée dans le traîtement de ce qui est cyclique: règles des femmes, fièvres et éruptions chroniques, plaies récidivantes...

Les Chinois, quant à eux, l'utilisaient depuis le deuxième siècle avant notre ère pour soigner les troubles du foie, apaiser les douleurs, faciliter la digestion, pallier à l'anémie, consolider la part Yin de notre être.
Mais c'est à titre ornemental que cette civilisation la porte au plus haut dans ses jardins traditionnels.

Basil Besler nous en donne ici une belle représentation que je vous offre. La photo a été récupérée par mes soins sur la toile il y a deux ans ainsi que  trois cent autres pages de Besler au moment où ses planches étaient désossées et vendues au plus offrant aux USA. Pas question que seuls les gros porte-monnaies puissent se régaler de ces images délicieuses qui datent du XVIème siècle:


Basil-Bersler-Pivoine.jpg






 

8 commentaires:

Viviane Lamarlère a dit…



Une de mes fleurs préférées. Vous savez, ce démembrement des ouvrages d'art existe aussi chez nous.

Lorsque j'étais libraire, nombreux étaient les amateurs de gravures qui recherchaient des planches séparées abusivement de leur texte.

Nous vivons dans la société de l'image et c'est un de ses effets pervers.

Ils vont les chercher en Allemagne où ce commerce est juteux.

Pour vous, une adresse chinoise avec un dessin de pivoine somptueux, c'est ici

Avec mes remerciements pour cet article qui réactive des souvenirs,

Amitiés,

Joubert
Commentaire n°1 posté par Joubert le 06/04/2010 à 20h37

Ce que vous me dites m'attriste profondément, Joubert. Internet permet aujourd'hui de numériser des ouvrages et donc les offrir en partage, comment se trouve t il des pillards pour oser arracher les pages d'un livre à leur seul usage égoïste?
Merci de cette belle image en cadeau, mes pivoines sont en train de se mettre en feuilles et je les surveille de près chaque jour (sourire) mais elles sont encore loin de cettebeauté là...
Réponse de Russalka le 07/04/2010 à 15h02

Bien le bonjour à toi! C'est un bel article et qui m'apprends des choses...je ne vais pas me risquer à cueillir une pivoine de mon jardin en nocturne car j'y entends assez souvent le pivert Les planches de l'herbier d'Eichstätt sont magnifiques et apparemment celles qui se sont vendues là étaient fort habilement rehaussées de couleur.Je crois qu'à cause de cette mise en couleur des gravures, les exemplaires ne sont pas tous aussi beaux!
Commentaire n°2 posté par claire Felloni le 06/04/2010 à 22h16

C'est plaisir de recevoir l'avis d'une artiste spécialiste en ce domaine. En effet parmi les quelques 300 feuillets récupérés sur la toile et qui sont actuellement dans mon disque dur, il en est qui sont plus réussis que d'autres, mais cela tient aussi je crois à la facture des dessins originaux, plus ou moins fins.

Pour toi qui leur rends toujours si magnifiquement hommage, une renoncule et un Lys, avec mes remerciements pour ton passage

Viviane Lamarlère a dit…



Cette belle vivace fait partie des réminiscences fleuries de mon passé... une fleur aux pétales délicieusement parfumés !

Et tu nous offres une magnifique image et de bien intéressantes informations sur ses vertus médicinales !

Merci Viviane et bises...
Commentaire n°4 posté par Corinne le 08/04/2010 à 22h55

Celles qui poussent dans mon jardin ont leur quant-à-soi (sourire) certaines années très florifères, d'autres comme éteintes. Je les regarde avec respect ... Contente de ces souvenirs réactivés à la vue de cette extraordinaire image. Bises Corinne et merci à toi


Réponse de Russalka le 10/04/2010 à 09h56

Que serions-nous sans les plantes et leurs vertus ? Pourrions-nous seulement exister ?

La pivoine reste l'une de mes plantes préférées et cette gravure en est une reproduction fidèle ; j'aime plus que tout les planches botaniques car tout est dans le détail !
Commentaire n°5 posté par corinne le 04/12/2012 à 11h21

Les dessins en disent souvent plus long que les photos en matière de botanique. Bisous Corinne et mille merci d'avoir aimé!
Réponse de Russalka le 05/12/2012 à 08h46

ulysse a dit…

Je suis désolé Viviane pour tes mésaventures avec overblog

Quant à la pivoine on lui doit la formule "rougir comme un pivoine "

Martine a dit…

Bonsoir Viviane,

J'aime beaucoup cette . Dans mon jardin, pousse une pivoine banale, rouge assez foncé. Elle ne me fait qu'une fleur chaque année. Celle-ci est un de mes sujets favoris. A l'huile ou au pastel, je ne sais combien de tableaux sont nés inspirés par cette grosse fleur. Je crois que si ça continue, ce pourrait un être le sujet unique d'une exposition. :)
Dommage qu'elle n'ait pas de parfum, mais alors pas du tout.
Bonne soirée Viviane
Martine

Viviane Lamarlère a dit…

@Ulysse: oui, c'est dur, mais je dois le faire avant que tout ne migre avec pertes de substances graves ( les photos ayant une autre adresse seront illisibles sur le nouveau blog Overblog, les dossiers photos ne seront même plus accessibles, et tout à l'avenant! Merci pour la pîvoine, la mienne pousse ses bourgeons!

Viviane Lamarlère a dit…

@Martine, chez moi, les pivoines herbacées ont e effet quelques soucis, elles fleurissent peu et je dirais même de manière capricieuse d'une année l'autre. Je crois en fait qu'elles manquent de soleil et se plairaient davantage dans de la terre argileuse le long de la voie ferrée. par contre, la pivoine arbustive qui pousse plus lentement et à mi ombre est tout à fait charmante et pleine de gratitude pour mes soins... Je te la conseille, en attendant de voir tes toiles de pivoines ( quelle merveille, cette fleur!)

Anonyme a dit…

Heureuse de te retrouver là...
Je suis en vacances depuis hier et répond petit à petit au courrier.
Voilà un article précieux sur la pivoine. Guérir par les plantes n'est-ce pas la meilleure méthode ?
Amicalement
marlou

Viviane Lamarlère a dit…

Merci Marlou,; tellement compliqué de tout transférer que je me demande si je ne vais pas en rester là au point de vue blog...