mercredi 9 janvier 2013

Christophe Lécrivain, Peintre


pg010.jpg
Etat de songe


Un artiste engagé

Une technique accomplie, une peinture pleine de rage et de chaos dont la personnalité se laisse lentement amadouer.
Il y a là une vigueur dans la manière de passer le couteau
de suggérer les reliefs, les textures,
de donner à voir des matériaux très agressifs (lames métalliques, fils d'acier, pointes diverses)
en les juxtaposant à la douceur floutée de
ciels indéfinissables, de galets polis par le temps, de tissus qui semblent flotter,
des effets de transparence vineuse parfois
un graphisme proche de la bande dessinée de science fiction
le tout dans un fouillis qui est celui de la genèse... ou d'un monde en pleine décomposition
il y a surtout

un tel évident plaisir à explorer une palette à chaque fois réduite
un quelque chose de douloureux et empli d'interrogations qui m'a beaucoup touchée...

Dans le tableau ci-dessus, cette forme nébuleuse qui surgit d'un ciel - dont on sent plus qu'on ne voit les épaisseurs possibles-  les pointes sombres menaçantes comme des ailes de chauve-souris ou celles, blanches et plus apaisées comme celles d'oiseaux de mer, l'envie qui prend de continuer de faire vivre cette forme au-delà de ce qu'on en reçoit ( j'y vois un début de forme féminine ou angélique qui se cache le visage et pourquoi pas une histoire à raconter...) et surtout l'impression que le centre du tableau sort de son fond... que c'est beau!

Pour vous quelques uns des tableaux qui m'ont séduite

Vol de nuit
pétales en suspens?

Le souffle
ce qui vient de l'à peine
ou y retourne


Electrique
 impressions d'eau qui stagne
cependant transparente par-dessus un mélange de galets et de décharge municipale


Accrochage
la violence style manga
Phénomène de causalité
ou ces hachoirs qui nous gouvernent...

L'ange
Ecartelé entre le feu la nuit
même pas de visage
et plus d'ailes à brûler

Le grand Mystique
ou la complexité? Et ce trident à droite... mon ami le Diable?

Esprit
j'y lis l'esprit de vin
ou de rubis


Petite solitude
tristesse... cette solitude qui pend devant un grand carton
quand tout en bas à droite on devine
derrière ce fond d'ocre
un autre monde possible


Bonne promenade...


Aucun commentaire: