jeudi 10 janvier 2013

Flâneries








Elle n’est pas pour appliquer à la lettre ce qui dort dans les livres

le paradis c’est un peu court
et singer le diable ne l’a jamais effleurée…
Qui a pu inventer des anges assez bêtes
pour manquer de se blesser la bouche
avec une lame doublement affûtée ?

Elle va prendre son temps

Depuis que le Soleil a divorcé de la Terre et la Lune
un excès flambe à chaque croisement
les provisions d’esprit s’épuisent à mesure que les pieds s’enfoncent
mais elle a bon espoir.

Et même si la Séduction
lui dit en tapant du sabot
" J’avais raison !
J'avais raison de ne pas croire en leur reconnaissance
qu’en est-il de mes sacrifices ?
Ils restent sans prières et sans dévotion.
J'avais raison de penser que cela ne servirait à rien de me donner à fond
avec tous mes démons !

Labourer de nos cornes cette engeance est devenu trop simple on s’en retourne
vers n’importe quel avant ! Inutile de nous prolonger davantage.

Même si la séduction est au bord du flancher
et si Dieu se ronge les ongles car il a joué tous ses atouts
Elle va prendre son temps

Au nom de la ferveur avec laquelle ils nourrissent dans leur salon
serpents de bois flotté
pierres paysages orchidées-soldats
comme si c’était ces formes  qu’il leur fallait comprendre
jusqu’à les redresser
et non celles dont ils sont faits
elle va prendre son temps car c’est un bon début
que d'aimer les sculptures spontanées de ce monde


Au nom des champs de colza
dont le jaune démoniaque
tout près d’être solaire
n’attend plus que leur choix de se rouler dedans
plutôt que de rouler avec

Au nom des sept étoiles endormies au lointain
que nul prénom vexant n’empêchera de luire
Au nom des sceaux qu’ils ont ouverts naïvement
ou emportés par les discours
et autres éternuements

Au nom de leur chute
si proche
que toute mise en scène grand-guignolesque
serait faire offense à leurs misérables mais courageux trajets

Au nom de tout cela et de ce qui est encore sans témoins

l’Apocalypse
prend son temps
 

Aucun commentaire: