dimanche 13 janvier 2013

Géométrie de l'eau





I I
l  l
p p
l  l
e e
u  u
t  t
Les mam’zelles parallèlesvoyagentsans se connaître
s’enfoncent aux carcasses
c’est bien le seul endroit où
elles peuvent se dévisager

Pluie
Enseigne moi la grâce de mille façons
toi qui glisses aux branches
et ne connais des mots
que leurs liaisons sans masques
i                             i
l                     l
p           p
l    l
e  e
uu
t   t

Les mam’zelles asymptotes infléchissent leur course
un air un peu penché le vent est capricieux
et un coup à babord et un coup à tribord et la coupe déborde
troupeaux d’arômes verts et bruns
sent-bon-la-terre

Pluie
tu poses sur ma vitre bergères virgules
et tout va de traverre
comme en terre barre barre
i                  i
i l p l e u t  t u e l p l i
p    l          l t
i  u
ee
e pli
u
e
t
Les mam’zelles sécantes une mine affolée
Quoi on pose question ?
Vite vite une réponse et quel qu'en soit le prix
faut surtout pas sécher !
Elles glissent se croisent l'amour
est-il possible entre deux gouttes d'eau
le temps de réfléchir les fait s'évaporer
emportant avec elles un souvenir de point
de non retour
voilà où ça conduit de trop penser...

Il pl...


Prélude n°1 de Frédéric Chopin


Aucun commentaire: