samedi 19 janvier 2013

Gredine



Pour Michel

img_3552.jpg  


Tu n’auras pas besoin de m’offrir un château

Ruisselant de ses pierres à châtier le matin
Comme sont les fortins
Assis sur les coteaux

Tu n’auras pas besoin de dessiner les douves
Il y a tout autour de nous filigrané
Un grand mourir de brume et d’arbres condamnés
Qui fait comme un collier autour du feu qui couve

Tu n’auras pas besoin de m’installer cazelle

Amour je vais filer sur mon métier de bois
Et cet or que tu vois
C’est celui du matin quand tu prends l’hirondelle
Au chaud entre tes bras

Je serai ta gredine ta fée ta précieuse
Et me ferai grenade et me ferai bateau
Viendra la nuit trompeuse
Allumerai le pin rangé en camarteau
Par tes mains ouvrageuses

Et puis je t’attendrai…


Aucun commentaire: