jeudi 10 janvier 2013

La Lune blanche, de Verlaine







Ce merveilleux poème de Paul Verlaine
dans sa pure simplicité
donna lieu à quelques mises en musique ( y compris par Stravinsky)
dont les deux plus célèbres sont celles de Gabriel Fauré et Reynaldo Hahn.



La lune blancheLuit dans les bois ;
De chaque branche

Part une voix

Sous la ramée...
 

Ô bien-aimée.
 

L’étang reflète,Profond miroir,La silhouette
Du saule noir

Où le vent pleure...
 

Rêvons, c’est l’heure.
Un vaste et tendre
Apaisement

Semble descendre

Du firmament
Que l’astre irise... 

C’est l’heure exquise.

Je vous offre ici celle de Reynaldo Hahn
dont l'écriture suspendue et sans fioritures
laisse l'auditeur dans une bulle de songes

Félicity Lott, soprano,
et son accompagnateur favori, le pianiste Graham Jonhson
en donnent une interprétation toute en finesse et retenue
d'une rare intelligence du texte.




Bonne écoute
!



En cadeau ces interprétations suivantes:


Aucun commentaire: