mardi 15 janvier 2013

La mort de l'agneau











D'ocre la nuit mais par la chair
Douleur. De nuages bas.

De brume déchirée douleur
du corps creusant la brume douleur
de nuée comme un bateau qui va
portant si lourd le pas

Douleur mais vers quelle autre mort?


Ô mon agneau d'attente vide
ma flèche qui volait ses longs trajets sans rides
c'est ta course autrefois qui dessinait l'Espace
et vois
il nous encercle.

La neige en blanc mineur
où tu reposes
est pareille au visage des vivants d'argile
dont les rats affamés grignotaient jusqu'à l'ombre


Et cette main laiteuse repliée sur nous
sait-elle ce qu'elle fait en lâchant ses oiseaux?

La mort du Temps et celle de son enfant
signent celle de l'Espace





  Mefistofele de Boito
L'atra notte in fondo al mare








 
http://www.memetics-story.com/article-29219051.html

Aucun commentaire: