mercredi 9 janvier 2013

Jean-Pierre Cortot, Daphnis et Chloé





daphnis-et-chloe-JPCortot.jpg


La représentation de la figure humaine et d'une manière générale de la vie sous toutes ses formes est sans nul doute une des nourritures les plus universelles et les plus fécondes que se soit donnée l'humanité, du moins celle qui accepte cette représentation sans y lire les desseins du Diable...

Sous toutes les latitudes et en toutes époques, elles permettent aux sociétés dans lesquelles elles émergent de se contempler, se critiquer, comprendre et reconnaître. Support d'une réflexion sur les mythes, mises en scènes de l'histoire, des ancêtres ou des dieux, toutes sont porteuses d'un questionnement sur l'ordre du monde, la place des hommes et des femmes dans la société.
Elles témoignent du besoin de beauté inhérent à la condition humaine à travers une Poétique des corps qui, dans un travail libre de l'imaginaire, se révèle des plus riches de transitions entre le corps organique, réel, puis le corps incarné dans le langage métaphorique, poétique, plastique et enfin de découvertes scientifiques, médicales ou projections philosophiques.

Eventuellement elles alertent de la disparition de cette beauté dans une société donnée à un moment de son évolution.

Ne sommes nous pas saisis par l' équilibre des formes, la douceur de la pose, les sentiments pleins d'empathie que traduit la pierre en contemplant cette représentation de Daphnis et Chloé par  Jean-Pierre Cortot ?

daphnis-et-chloe-JPCortot.jpg



Qu'une telle liberté ait été donnée aux hommes de se représenter sans entraves et offrir aux regards libres qui passent le fruit singulier, patient, généreux et unique de leur long travail, cela console des tentatives de déshumanisation forgées ici ou là qui voudraient nous faire revenir en des lieux archaïques et stériles de la pensée et créativité humaines.

Une société qui interdirait la représentation humaine y perdrait le refuge à la contemplation, l'inquiétude, les créations artistiques en rebond, l'apaisement esthétique ou intellectuel, toutes choses qui font qu'une collectivité est en marche et non point figée.


Pour finir donc, un extrait du Daphnis et Chloé de Maurice Ravel. Les deux flutes des deux enfants amoureux qui se cherchent l'un l'autre y sont magnifiquement représentées elles aussi, en musique...

Maurice Ravel, Pantomime de Daphnis et Chloé:




Aucun commentaire: