mardi 15 janvier 2013

Le feu





Cliquer sur les liens en caractère gras pour rencontrer de beaux textes amis





Qui viendra honorer les âmes envolées aux grands
pétales rouges
    qui viendra rendre aux becs tombés sur la colline le déploiement des ailes
        et poser sur le ciel les noms perdus des fruits?

Qui viendra rebâtir un temple de bois vert

        où même les racines ont été dévorées?

Le feu

        a mangé jusqu’aux fables

Assieds-toi

il faut éteindre ces braises
et seule une parole qui veut l’eau
peut faire jaillir des sources asséchées
des nuages souillés par les cendres maudites
le bienfaisant chemin de fraîches oasis

Assieds-toi

chante-moi l’eau
ignorante du vent de sa course
sa joie désaltérée d'inéluctables chûtes
sa très lente ascension vers la jarre solaire

Assieds-toi

verse-moi l’eau
buvons à la mort des folies
fauves

En Bateau de Claude Debussy





Aucun commentaire: