mardi 15 janvier 2013

Le joueur





Il a le blues du joueur de plastique
celui qui mise peu
mais perd à chaque fois

Ca se voit aux épaules qui remontent plus haut
que son étonnement
nuque raidie tête engoncée l’échine
qui cherche à s'aplatir au plexus
loin devant

je le croise souvent
chez le marchand de journaux
on ne se connaît pas
pourtant j’aimerais lui dire
que je sens qu’il a froid
du dessous des chaussures
pourquoi est-ce qu’il gaspille en machins à gratter
toute son
innocence ?


Aucun commentaire: