vendredi 11 janvier 2013

Le Lion et le blé



" On s'ennuie ici " pense le Lion en écoutant la torpeur qui est tombée sur son royaume.

Fatigué Lion fatigué trop pour courir derrière son repas
Fatigué Lion de se poser tant de questions pendant que Lionnes au bord du marigot prennent leur aire tétée
Fatigué Lion a grande faim de converser avec ses sujets.
Fatigué Lion rugit alors, ce que chacun comprend.

S'approche Mangouste

- Que me dis-tu toi? dit Lion dans un baîllement.

- Que je suis souple comme les tiges de blé vert dans le champ que l'on voit... répond Mangouste avec force courbettes cherchant le miroir des yeux de Lion.

- Voyons si cela est vrai ! dit Fatigué Lion qui espérait plutôt un compliment sur sa personne.

                Il l'avale
                 puis éprouve sa souplesse
              qui se transmet des muscles au poil
                  du poil aux cheveux
         des cheveux à l'esprit.
Content Lion, content...


S'approche Phacochère.

- Que me dis-tu toi? dit Lion dans deux baîllements.

- Que je suis vigoureux comme le grain de blé sous terre quand vient l'heure de briser son enveloppe et franchir tous les obstacles! répond Phacochère en faisant briller son torse au soleil dans le miroir des yeux du Lion.


- Voyons si cela est vrai! dit Fatigué Lion qui espérait voir vanter sa propre puissance.

             Il l'avale
              puis éprouve la vigueur
        qui tord les muscles de son ventre
           de ses cuisses de son dos
               et lui donne encore plus faim.
Content, Lion, content, il y a mouvement dans sa vie...

S'approche Singe qui pense pouvoir échapper au sort de ses camarades.

- Que me dis-tu, toi? dit Lion, le regard de côté.

- Je dis que mes pensées sont comme un champ de blé mûr! répond Singe en prenant l'air inspiré et regardant ailleurs.
Il faut préciser ici que ce singe avait lu Nietzsche et se targuait d'être plus cultivé que les champs de la savane.

- Voyons si cela est vrai! dit Fatigué Lion qui espérait une tirade sur son intelligence.

                Il l'avale
          alors que Singe est encore en train de rire de son stratagème
      puis il éprouve la jouissance des idées qui foulent au galop sa tête
          des plans sur la comête
     des contes emplis de blé
acquis en dévorant le prochain
           Content, Lion, content, de ce qu'il sent plein de promesses!


S'approche Lièvre au poil triste.


-Que me dis-tu, toi? dit Lion en se frottant la barbe.

- Oh moi je ne suis qu'une petit miette sèche et blessante de pain rassis de blé, je ne vaux rien je ne vaux rien, mange moi si tu veux! répond Lièvre d'un air modeste en fermant les yeux.


- File
!  rugit Lion découvrant le cycle naturel des choses en général et du blé en particulier, je ne mange pas de ce pain là! Si le blé que vous êtes doit à la fin se retourner contre moi et me piquer les amygdales, je préfère encore manger des margouillats !


Fatigué Lion depuis a avalé bien d'autres lièvres et recraché bien des mangoustes
ses Lionnes et lui évitent de goûter au blé qui pousse bien épais
pour le bonheur des hommes
des corbeaux des escrocs
et des peintres.

Surtout, contrairement à d'autres bêtes aux crocs
qui raclent les savanes ou les parquets,
il accepte de s'ennuyer et évite de se comparer !

Aucun commentaire: