jeudi 10 janvier 2013

Le Vingt et deux






Vingt et deux s'appuie sur son bâton d'or
Vetu de son regard, il marche
Vers l'absence.
Vingt et deux refuse la Cité des hommes
Vainspalaisfumeux, somptueuses marches
Vénéneuses présences.
Vingt et deux ignore l'attraction des fausses
Valeurs grimaçantes, insultes pacotilles au
Véritable avoir.
Voilier d'une sage ignorance
Vacuité sublime que son ame danse
Vivante et lucide.
Vibration blanche au bout de son bâton
Vocalise muette et du non-necéssaire
Vois-le soulever le vent, la nuit, la terre....
Vingt et deux est-il le fou de la cité?
Va-t-il au pur hasard des croix sur les sentiers
Vagabond? Non.
Voyageur solitaire, il se tend vers ce
Vide qui l'aspire et le remplit d'Etre
Vers l'au-delà limite de toute parole, il
Va






Aucun commentaire: