mercredi 23 janvier 2013

Mystérieuse Bretagne * 2 * Vannes






On ne devrait pas voyager plus loin que son petit jardin. Ou alors accepter de s'exposer à la souffrance.
La nostalgie, ce que j'ai appelé par ailleurs " La blessure "  me saisit toujours avant de parvenir en des lieux que je craindrai de quitter, ne les ayant vus qu'une unique fois.
C'est la raison pour laquelle je voyage peu et aime à retourner sans cesse aux mêmes endroits. Exorcisme du sentiment.

Toujours nous revenons à Vannes.
Vieille de 2000 ans, la cité Vénète nous charme autant par la beauté de ses remparts que par le petit port très animé qui s'ouvre en douceur sur le Golfe du Morbihan, distant de 25 kilomètres et accessible par une ria constellée d'oiseaux..




Sous un ciel qui est presque d'orage, l'antique cité bretonne s'offre à nous comme une toile de maître.
Ses jardins à la française qui longent les pieds de la citadelle sont, en cette saison, vides de promeneurs. Et c'est bien pour le photographe:



Le soleil est très avare en cette fin d'après midi, mais qu'importe, Michel ne se refusera pas un petit tour par le lavoir, histoire de saisir l'harmonie de gris et verts. Il nous semble cependant que les bâtiments ont été rajeunis, et pas de la meilleure manière... Cela fait un peu décor de théâtre!




La vieille ville et ses maisons à colombages, dont les habitants de Rennes ou plus loin, de Strasbourg, nous diraient sans nul doute que les leurs sont plus belles, est comme vidée de ses habitants. Ici comme partout la crise financière  - qui est aussi une crise de la confiance des peuples - terre chacun au plus près de ce qui le protège.





Ces maisons-zèbres, comme disaient nos enfants petits, ont été construites entre le XVème et le XVII ème siècle.
Certaines fleurent bon l'authentique, d'autres me laissent dubitative, mais l'ensemble est bien agréable, même si je suis agacée par certaines enseignes qui entravent la rêverie.





Quoique réflexion faite, cette maison penchée est peut-être bien contente du panneau qui interdit de redresser ses torts!




Les plus jolies ne sont pas forcément celles qui arborent les couleurs les plus pimpantes. Celles qui suivent me plaisent infiniment.
La première pour son pan de mur arrondi sur la gauche, ses couleurs fauve éteint, la manière dont elle apprivoise les autres styles.




La seconde pour sa sobriété sous le casque d'ardoise



Mais ce qui nous touche le plus est le mariage de la pierre et des fleurs.
Nous ne saurons jamais ce que cache cette superbe porte
dont le bois est d'un tissu mordoré et fort doux au toucher...  Les linteaux, dont la décrépitude nous découvre une belle couleur blonde,  semblent animés d'une envie de fuir les lieux et Michel saisit cet assemblage qui nous joue son proche écroulement pour mieux nous retenir.

Tout en Bretagne est sortilège.




Notre logis nous attend,  à quelques kilomètres de là. Nous n'avons pas fini de nous en émerveiller...




 

3 commentaires:

Viviane Lamarlère a dit…


Très étonnante cette avant - dernière photo. On discerne une tour ronde surmontée d'un toit à section carrée.

Je n'y avais prêté attention lors d'un précédent séjour, elle est très belle en effet.

Amitiés,

Joubert.
Commentaire n°3 posté par Joubert le 27/10/2008 à 08h26
merci Joubert de m'ouvrir encore un peu plus le regard.
Je n'avais pas non plus rmarqué cette petite anomalie architecturale ( mais en est ce une?)
En tous cas cette jolie demeure avec son beau bleu ciel tendre m'a plu au premier coup d'oeil ;o)
Réponse de Russalka le 27/10/2008 à 14h42
Quel beau voyage... Moi, j'aime sortir de mon petit jardin, et en ce moment, c'est grâce à toi que je le fais, car si sortilèges il y a, nous te les devons, fée Viviane, ainsi qu'à ton "Merlin" de mari-photographe.
Commentaire n°4 posté par Valentine le 27/10/2008 à 16h44
C'est plaisir de t'emmener avec nous dans nos promenades, au fur et à mesure des épisondes, nous rentrerons davantage en nature, mais toujours la présence de la pierre levée, avec quelle ferveur... Et de la lumière si magnifique car changeante. On dit qu'en Bretagne, il fait beau plusieurs fois par jour, et c'est bien vrai. beau et à chaque fois unique.
Réponse de Russalka le 28/10/2008 à 10h37

Viviane Lamarlère a dit…


Moi, je ne suis que le Merlin non-photographe de l'histoire. J'ai vu l'auteur des photos à l'oeuvre : il est méticuleux et a un coup d'oeil exceptionnel, je peux en témoigner.
Il y a tout un climat dans cet article sur cette région de la Bretagne que j'aime moi aussi (climat sans jeu de mots) mais c'est vrai que l'éclairage y est particulier, les UV sont beaucoup plus importants qu'ailleurs où il y a pourtant plus de soleil apparent. La clarté y est donc exceptionnelle elle aussi.
Mais le thème architecture s'en dégage à coups de maisons-zèbres (c'est ainsi que parlait également mon cadet) et de toitures rapportées ou plutôt de charpentes réutilisées pour en faire des casques parfois mal adaptés mais toujours très jolis en eux-mêmes.
Ah, les colombages normands, bretons ou ceux du sud de l'Angleterre ! Oui, ceux qui nous restent datent du XVème au XVIIème siècles car les plus anciennes n'ont pas résisté à l'outrage du temps. En réalité, le principe des colombages nous vient des Vikings et des peuples Danubiens qui dressaient l'armature de leurs longues demeures tout en bois et garnissaient tout ce qui restait entre ces pièces de bois avec un clayonnage de terre argileuse mêlée de paille et de menus brindilles de bois parfois tressées (tout au moins au départ). Pour ma part, j'aime bien les enseignes même colorées car c'est ainsi qu'elles se présentaient au Moyen Âge.
Mais je ne dirai pas d'autres vannes sur le Morbihan...
Bon, c'est normal que j'aime ce pays après tout : c'est le Massif Armoricain ; c'est ma terre et son ciel.
Merci Viviane.
Commentaire n°6 posté par Merlin le 27/10/2008 à 22h03
Tu es adorable. j'ai fait lire ton commentaire à Michel hier, il m'a dit " Dis lui qu'il est toujours l'homme pétillant que j'apprécie et que lui aussi ferait un extraordinaire photographe"
C'est vrai Jean-Pierre, ton regard est des plus aigu, ne manque que l'appareil disponible au quotidien. La seule inapte en la matière, tu sais bien que c'est moi ;o)) incapable de comprendre comment cela marche.

Pour revenir à la Bretagne, c'est super ces précisions que tu nous offre sur l'origine des constructions à colombages. Il y en a peu dans le Sud. On a bien retrouvé sur les falaises de la Roque saint Christophe aux Eyzies des restes de maisons à colombages du XIVème mais globalement, il n'y a chez nous que peu de témoignages aussi hauts en couleurs que dans le pays d'Oïl.

Cette technique très ancienne de terre mêlée de paille est aussi celle de l'adobe utilisée par els amérindiens mais aussi en Afrique. Ce qui est merveilleux dans ces maisons zèbres est l'alliance entre esthétique et solidité . Et tu as bien de la chance de vivre dans ces beautés toutes simples qui te rappellent tes origines. Ah, la Bretagne, comme disait une vieille publicité, ça vous gagne ;o))
Bisous Merlin pas photographe mais qui a l'oeil et le bon!
Réponse de Russalka le 28/10/2008 à 10h32

Viviane Lamarlère a dit…


Je ne connais pas Vannes, je nsuis pas allée plus loin que Rennes mais comme j'aimerai découvrir cette ville dont tu nous fait une visite que même les bretons t'envieraient , ce n'est pas peu dire ( sourires) . Magnifique article autant dans les mots que les photos . Merci de cette très jolie promenade dans le pays si proche du mien en géographie et dans mon coeur . Bises
Commentaire n°7 posté par aimela le 28/10/2008 à 10h32
C'est une ville superbe, de dimensions humaines, très tranquille aussi (sauf en été, soleil oblige ;o)
Merci de l'adorable compliment, si les photos de Michel n'étaient pas, je crois que les mots n'y seraient pas non plus (sourire)
Bisous Aimela et à demain, excuse le retard à répondre...
Réponse de Russalka le 29/10/2008 à 22h02
les lumières par temps d'orage ont parfois quelquechose d'unique et là elles vont bien avec le décor .

Pour les maison à colombages , celles d'Alsace ont un plus qui à moi me plait beaucoup( je les ai fréquentées pendant 17 années ) leurs couleurs chaudes souvent plus rarement des les bleus ou les verts qui leur donnent un caractère plus original que celles que tu montres que lon retrouve à Tours place plumereau par exemple ou à troyes ... et sans doute en bien d'autres lieux ...merci en tout cas pour la jolie découverte et les belles photos de Michel !
Commentaire n°8 posté par nicolea le 28/10/2008 à 19h11
Rien ne donne ( de mon point de vue d'ignorante complète en matière de photographie) un plus bel éclairage que l'alliance d'un ciel orageux, d'une verte campagne et d'un rai de soleil fugace entre les nuages.
J'ai été regarder de plus près les maisons alsaciennes, oui elles sont belles mais tellement grandes qu'elles me donnent le vertige (sourire)
mais chaque région a ses beautés et je ne désespère pas de visiter un jour cette région inconnue
Merci Nicole de ton partage de voyageuse.
Réponse de Russalka le 29/10/2008 à 22h05