mardi 15 janvier 2013

Parfums d'automne

                                         Echo à...

         
                                 J’aime les campagnes simples
                        ces chemins qui trébuchent
       
hésitent puis se perdent avec modestie
    les coques défendues des chataigners l’automne
                        le parfum émouvant de la terre remuée

                    Arbres  bras
                 repliés
                    comblés

                            sur une issue bleutée aussi floue que l’oiseau     
                qui déroule son vol
                            et le vent qui muscade ses tissus précieux
            liquides fous  brûlants
                                d'une douceur de neige quand la vie imminence
                la chaleur du mystère offert à nos regards
                            modulations
                                    sans peau
                                                s’encore

    Parfois la campagne est triste
    pleine de lâchetés
        comme si elle s’était trompée de lumière
    comme si elle ne voulait pas savoir
                        le nom des amours brûlées
                                                    à l'ombre des grands chênes l'été.





Aucun commentaire: