mercredi 9 janvier 2013

Pays de juillet




Dans ce pays de
juillet aux brèves poussées de sève
        un vent très bas très gris
 la guenille des pluies
sur les herbes qui dressent
            un an l’autre plus vertes
    leurs pentes allumées de quelque mort épaisse


Qui dira la tristesse
    des arbres officiels
    alignés sans erreur au dessus des promesses ?
 


Qui dira
    le mourir des pauvres collines
        leurs titubants hameaux ivres de jeunes tuiles
                quand un chemin rebelle essaie de renchasser
    les plus vieilles maisons au bout de ses rameaux ?

Qui peut savoir
au loin
        ce que c’est de trembler au bord de la lumière ?



Aucun commentaire: