mardi 15 janvier 2013

Prophète plantation



On te reprochera même le soir qui tombe
et tes yeux grands ouverts aux chants engoulevents
on te reprochera l’étoile entre tes dents et ses sœurs révolues

Ne les écoute pas


Prophète plantations tu t’en vas  appuyé
au bâton canne à sucre et l’herbe du Ponant
ne soutient plus le vent
il le sait le grand champ de plantain et d’igname
il le sait
le sursis grain qui gonfle

Toi qui cueille l’alcool au pied des bidonvilles
le tout dernier soleil comme une hésitation
te penche sur tes pieds
halos poudrés de temps

N’es-tu pas las prophète d’agiter ta sébile ?

Sur la corde du monde
des tablées indécentes s’acharnent à tirer
et toi tu les abreuves et voudrais leur donner
à chaque fois plus soif de te voir cheminer ?

Retourne sur tes pas prophète de misère
plus tard sous le carbet appuyé à la mer
quand viendra Vent du sud à chasser les mensonges on te racontera
Aube du premier non en vagues affolées

Rebrousse ton chemin épouse ta forêt offre lui des enfants qui joueront sur la grève
ballon noix de coco
cœur d’un jour accordé aux rêves de la nuit

On te reprochera

Mais toi
comme un éveil





Aucun commentaire: