vendredi 11 janvier 2013

Quand le silence écoute




Non pas le rein creusé
        muleta florissant de sombres dérobades
    soleil chanté du corps
pour mieux épandre l'ombre

        Non pas la muette révérence
                échine douce et le sabot
    lustré qui brille à contretemps

Non plus le mot manquant
               où s'aiguise l'épée

allumant sur l'arène une figure double
    ailes d'ange démon

Mais
dans une nuit que rien ne bêche
un visage d'eau mure

La lampe nue des mains
par enfance
si graves

Aucun commentaire: