vendredi 11 janvier 2013

Rupture









Non pas le tissu lourd de lentes déchirures
aux bords usés douleur exquise

Non pas le lai tranché
d'une lame attentive

Non pas le vieil habit piétiné en riant
comme on joue insouciant
aux violences du sable

Non plus le voile nu des ombres tant croisées
qu'on effleure apaisée
en délivrant leur souffle

Mais
le rideau muet que nul vent ne caresse
l'ailleurs sans mouvement 
sans mémoire ni peine






Aucun commentaire: