mardi 15 janvier 2013

Salseparille


Salseparille. Un mot tout neuf
    senteurs troublantes

Salseparille. Imaginer. Tout sauf.


Dance. Appareillage. Voelles. Vent.

Un vent violent.

Qui vient planant très haut sur les médiocrités
qui vient sans avocats ni maîtres à penser

sans rubriche et sans porte-voix
il agit pour lui seul et sous son commandement
et rrrrra tatam tam
il n'ira pas blâmer les lieux non alignés
ne l'intéressent que la dissidence
les branchages suspects dans les rasques trop sages

C'est sur eux qu'il appuie la flambée de ses gifles
sur eux qu'il prend élan pour transformer le monde
en pièces de Tan Gram
Pas besoin de justice
il est aveugle déjà
et nous
dans son sillage
absents et dangereux


Salseparille...
Le mot clinsse en ma bouche avec trop de douceur pour être aussi violent et laisser derrière lui une telle rancune.

Que résonne ce mot de ses mélancolies, ses jets de liseron, ses incivilités

Delez les cravanter, saboule, patelle, emboire,
les badelaire, entroigne ...

Salseparille. Sel se pare d'îles.




Aucun commentaire: