mardi 15 janvier 2013

Voyage au pays des cases africaines




mon-arbre.jpg

L'Afrique, où  je suis née et ai vécu dix-huit bonnes années si on compte un séjour de jeune maman au Maroc, m'a laissé des souvenirs à la fois atroces et merveilleux. C'est dans ces derniers que je vous emmène aujourd'hui, pour un diaporama
au pays des maisons traditionnelles africaines
Cette idée m’est venue en écoutant les merveilleuses Escales de Jacques Ibert dont l’une, intitulée Rome-Palerme est très surprenante,
d’une part parce qu’il n’y a rien d’Italien dans le mode utilisé !!
D’autre part parce qu’une escale c’est
,
pour l’esprit commun

un lieu où l'on se pose et non pas le trajet entre deux endroits.
C'est cette étrangeté, le mélange de rêverie, de nostalgie aussi qui m’ont conduite sans détours aux souvenirs de l’enfance...
Afrique aux cases si différentes, si étranges si amusantes souvent.
Bien sûr, il manquera les parfums, la poussière en nuage sur les pistes de latérite, les " S'en fout la mort " chargés jusqu'à la gueule, l'odeur après la pluie si rare ou si diluvienne selon les lieux. Tans pis. En route vers...


Les délicieuses maisons Obus Pouss au Nord Cameroun

maisons-obus-Cameroun.jpg
que vous voyez ici adossées à... leur modèle chez les termites!


obus-pouss.jpg


Le Burkina est lui aussi d'une richesse incroyable
de variété architecturale



kassena-case-f01.jpg


en particulier la région de Kassena, au sud du pays à la frontière du Bénin. Les maisons y sont, comme celle ci-dessus et les suivantes peintes de motifs géométriques aux significations bien précises sur le rang ou l'état matrimonial de leur propriétaire. Leurs toits en terrasses sont parfois recouverts de plantes qui assurent un minimum de fraîcheur

kassena1-f01.jpg


Ces maisons sont de véritables labyrinthes dans lesquels tout semble fait pour tromper le regard et faire perdre l'équilibre. On retrouve d'ailleurs les mêmes motifs dansants sur les pagnes enroulés aux hanches des femmes

maison-volta--que.jpg


Les plus belles cases du pays se trouvent à Tiebelé

Elles sont faite d'un mélange de terre, d'eau et de bouse que l'on appelle banco, très résistant aux intempéries. Les villages ont une forme de huit, nombre parfait en Afrique comme ailleurs qui en outre là-bas est celui de l'Ancêtre primordial. Cette maison ressemble à une poterie ou mieux encore à un pouf de cuir patiné par le temps, elle s'insère dans un village qui a plus de trois cents ans.

tiebele.jpg


Bien sûr, on ne peut imaginer le charme de ces petits villages qui tentent de survivre aux abords des villes, ici un village sénoufo à la frontière Malienne. Les cases ressemblent à des greniers surélevés pour se protéger des rampants.

village-volta--que.jpg


Ce mélange de terre rousse, de chapeaux pointus et de formes très simples me charme toujours autant...
Il me rappelle les délicieuses maisons du pays Dogon dont je vous ai déjà parlé par ailleurs, sur la falaise de Bandiagara au Mali

falaise04-copie-1.jpg


Plus on remonte vers le Sahara, plus les villages s'aplatissent et troquent leurs toits de chaume contre des terrasses. Ici en Mauritanie, on tempère la dureté terrible du climat en ornant merveilleusement les cases de ces motifs que l'on retrouvera peint au henné sur les mains des Berbères:

Oualata.jpg

La beauté de ces cases traditionnelles me permet d'oublier que dans toute l'Afrique les bidonvilles grossissent, les campagnes se désertifient, et qu'il faut toute l'énergie de jeunes associations locales pour faire redécouvrir aux maçons et paysans les vertus d'une architecture naturelle, belle, humaine...

Pour terminer, je vous offre un petit MP3, l'enregistrement de cette fabuleuse Escale de Jacques Ibert si peu jouée et dont je comprends maintenant pourquoi son climat d'inquiète mélancolie traversé de grands souffles lyriques ou de paysages plus primesautiers m'a fait me retourner sur mes pas...

3 commentaires:

Viviane Lamarlère a dit…


Merci de nous emporter si loin de cette réplication morne et mortifère que produit l'habitat industriel. C'est très beau plein de poésie Au passage j'ai été heureux de te voir qualifier de terres africaines celles qui ont tendances à en ètre séparée (y compris par ceux qui s'y veulent des européens) à savoir au nord de "l'Afrique Noire"
Commentaire n°7 posté par Le bateleur le 18/08/2007 à 11h43
Merci à toi Luc, de t'être posé sur mes petites maisons. Je lisais hier un beau livre de Bachelard qui parle de la place onirique de la maison, en particulier lorsqu'elle comporte une cave et un grenier... Que valent pour la fonction du rêve les immeubles où les gens n'ont aucun coin refuge proche de la terre ou du ciel pour s'y évader? Et puis
oui, lAfrique est une et si diverse, je n'ai jamais compris qu'on la coupe en tranches
entre le Noir le Blanc
les arbres et le sable
le vert de l'Océan et le bleu de la Méditerranée
il n'est qu'une question de marche et de temps pour marcher;
Réponse de Russalka le 19/08/2007 à 09h28

Viviane Lamarlère a dit…


Superbe photos de cases. J'y ai passé pas mal de temp mais je n'ai pas eu la chance de voir ça. Félicitations
Commentaire n°12 posté par Viviane Froger Fortaillier le 11/01/2008 à 20h12
On trouve sur la toile des photos de Ouagadougou qui donnent idée de ce que peut inventer un des pays les plus pauvres du monde pour que les habitans circulent dans leur culture en posant le pied par terre chaque matin
merci d'avoir aimé...
Réponse de Russalka le 12/01/2008 à 11h47
Ton site est grandiose
Tes photos sont superbes
Tes textes sont tellement doux à lire

Bravo

Corinne
Commentaire n°13 posté par Corinne le 06/05/2008 à 10h47
Merci Corinne, internet est cependant moins doux que... la vraie vie.
Réponse de Russalka le 07/05/2008 à 17h56

Viviane Lamarlère a dit…


Quelles magnifiques photos (ce chouette baobab grassouillet est vraiment adorable)... Et puis, Escales, c'est le rêve : n'était-ce pas l'indicatif de cette merveilleuse émission qui s'appelait "Prélude à la Nuit" ?
Commentaire n°1 posté par valentine le 15/08/2007 à 21h34
Ah ce baobab, c'est mon copain. Les photos sont magiques, comme les souvenirs. La Haute Volta restera le pays qui m'a le plus marquée.
oui, tu as raison cette musique de Jacques Ibert était l'indicatif d'une émission, mais je ne sais plus si c'"tait télé ou radio, toujours est-il qu'elle m'enchante et je regrette vraiment qu'on ne la programme pas davantage en concert. Eu un mal fou hier à insérer le MP3.
Réponse de Russalka le 16/08/2007 à 10h34
Ah... Viviane ! Non seulement il pleut (et je suis à la maison), mais tu réveilles ma nostalgie ! Un petit froissement, là, dans la poitrine, pas trop loin du coeur... Merci à toi ! Je t'embrasse fort, fort.
Commentaire n°2 posté par agnès le 16/08/2007 à 16h47
Réveiller de tels froissements, dont on sent qu'ils emportent loin vers le rêve et les souvenirs, c'est un vrai plaisir M' Dame (sourire), et je suis persuadée que tu pourrais nous parler encore mieux de cette région du sud de Ouaga où tu as vécu et que je n'ai jamais fait que traverser en direction du Bénin .
Merci à toi surtout et bisous!
Réponse de Russalka le 17/08/2007 à 10h16
Oui, c'était à la Télé (qu'à l'époque j'avais petite et en noir et blanc), l'émission d'Alain Duhaut "PréLude à la Nuit". Elle avait lieu vers 23h30 et durait une demi-heure. J'avais ainsi enregistré, avec un micro, la vocalise de Rachmaninoff interprétée au violoncelle par Aleth Lamasse avec Daria Ovora au piano... Quelle émotion !... Mais les "Escales" en fait sont cinq - et il s'agit là je crois de la seconde. Il faudrait revoir leurs titres, car le microsillon que j'avais est resté chez Robert.
Commentaire n°3 posté par valentine le 16/08/2007 à 22h26
Je me souviens de cette émission, effectivement, je ne la voyais que lorsque nous étions en vacances en France, j'ai cette vocalise au violon je crois... Je ne savais pas qu'Escales comportait cinq n°, je n'en connaissais que trois, Rome-Palerme, Valence, Tunis. Rome -Palerme ( que je donne à écouter) est la première de la liste et j'ai cherché partout je n'ai trouvé que ces trois là et dans cet ordre,
Personnellement j'adore l'oeuvre pianistique de Jacques Ibert qui est d'une raffinement inimaginable.
Réponse de Russalka le 17/08/2007 à 10h27