jeudi 21 février 2013

Halte dans nos erreurs




  

Le soleil est passé

  ce soir
il a fait halte en nos erreurs

     creusé l'herbe et mordu dans l'os de quelques fruits


Ô pluies quand vous laviez les limbes du langage

    et qu'un fleuve vivant de couleurs surgissait
je haïssais déjà cet été qui venait

     fringant sur ses sabots semant tant de chantages

Aujourd'hui dans sa cage

              un grillon fait la scie

Les verticales sont en exil


                   Le vert s'écoule à pleine paille


Et nous si lents sur rien

comme dissous dans l'ombre




7 commentaires:

renaud a dit…

Bonsoir Viviane.
J'ai l'impression de venir à une pendaison de crémaillère en arrivant sur ton nouveau blog.
Je crois d'ailleurs être le premier ce jour !
Je suis là sur le seuil, depuis l'aube humide, j'ai vu passer le train du laitier et ses jolis couleurs.
J'aime bien ces écrits évoquant tour à tour des moments, des endroits ou des impressions.
Longue vie à Entre ces Voies Nues.
Amitié.Renaud

Viviane Lamarlère a dit…

Jolis jeux de mots, Renaud ;o)) je sauvegarde jour après jour mon ancien blog avant qu'il ne passe à la moulinette d'une plateforme complètement différente... Peu de temps par ailleurs pour la toile car tiraillée par des soucis du côté de la famille maternelle, mes soeurs en particulier. Mais tes voeux me vont droit au coeur et m'encouragent car parfois, la tentation est grande de tout replier!

ulysse a dit…

Oui doucement nous nous dissolvons dans l'ombre....

Valentine a dit…

Que c'est beau, que c'est expressif ! Ces pluies qui lavent les limbes du langage (jeu de sonorités autant que d'images !); cet été "fringant sur ses sabots" (on l'entend caracoler !)... Et nous qui faisons tapisserie devant tant de couleurs et de sons... Un poème magnifique, Viviane.

Merlin qui doute a dit…

Encore un disparu ! Et pourtant j'étais fier de mon comment taire...
Non, je ne suis pas un robot et je suis répertorié en tant que Merlin qui doute... ;o((

flipperine a dit…

le soleil nous fait pourtant du bien

Viviane Lamarlère a dit…

@Valentine: Merci de ces compliments, c'est un poème que tu connaissais déjà, je crois, mais il est vrai que relire ouvre d'autres fenêtres ;o))

@Ulysse: et nous devons aimer ce vieillir ;o))

@flipperine: aujourd'hui froid glacial et grisaille, demain pluie, et la vie va avec ses émotions météos changeantes et structurantes ;o))

@Merlin : il y a tant et tant de flux partout que les bugs se multiplient, j'irai voir dans mon administration si il est engrangé quelque part mais je t'avoue que le temps va me manquer jusque vendredi matin; Bisous!