mercredi 20 février 2013

Mousse




Les pots de fleurs se sont couverts de mousse

ils ont vieilli d'un seul côté

pendant que je rassemblais les feuilles

pour ne plus craindre le jour d'avant


Leur timbre a changé


Leurs ventres rebondis résonnent sous mes doigts

un chant de terre plus mat

et comme abandonné à ses notes lointaines


Le ciel n'est plus lacé de feuilles cherchant d'un bord à l'autre

un lieu où se poser

le ciel tournoie sous le soleil

et j'ai l'hiver au corps

peuplé de feu brillants


L'herbe s'est épaissie
sur ses destins en eau de pluie

ses ailes repliées et ses cafards de givre

déjà quelques crocus ont ouvert leur image

ne sens tu pas la sève

qui monte

sous nos pas?




7 commentaires:

Joubert a dit…

Je vous retrouve... Chance.

Amitiés,

Joubert

Helder Serpa a dit…

On croirait à vous lire que le monde se bouscule à votre porte désireux de vous parler.ça nous permettre de l'entendre.

Valentine a dit…

Est-ce un poème nouveau ? Je ne me souviens pas de l'avoir lu... Mais il évoque les feuilles, comme s'il avait été écrit à l'automne ; puis les pousses de crocus il est vrai, donc c'est peut-être un écrit tout neuf !
C'est toujours un bonheur de te lire en tous cas...

Valentine a dit…

Oui, oui, c'est un poème tout neuf ; il suffit de relire "ne sens-tu pas la sève..." C'est un poème vigoureux qui dit la force de faire face à l'hiver déclinant, malgré le givre encore diffus dans les herbes...

flipperine a dit…

comme on aimerait être aux beaux jours

Viviane Lamarlère a dit…

@ Joubert, mille merci! un travail de titan comme me le dit mon ami Merlin, mais auquel vaille que vaille j'essaie de me tenir ;o)

@ Helder: c'est vraiment adorable, ce matin c'est le soleil qui se bouscule et je me souhaite de longues déambulations dans mon jardin pour quitter les idées noires que la famille maternelle essaie d'y faire rentrer

@Valentine: c'est un poème de cet automne dernier où mes crocus sativa ( les crocus qui sont destinés à la culture du safran) étaient en fleurs ( ils sont plus précoces, ce sont des crocus d'automne). Mais la sève est là et cela me réjouit que tu aies aimé!

Viviane Lamarlère a dit…

@ Flipperine: nous y sommes presque, encore un peu de patience, de soleil et d'eau et tout resplendira! Merci de la visite!