mercredi 6 février 2013

Musique, Peinture, Poésie, Penser * 61 * Baroques méconnus




Boilly.jpg

Toile de Louis Léopold Boilly


Petite pause dans ces lieux qu'habitent souvent des êtres modestes mais lumineux. La période baroque a été essentiellement dominée par quelques géants: Bach, Haendel, Couperin, Rameau... Dans leur ombre intimidante pourtant ressortent quelques figures dont le talent irradiait leur temps que le nôtre oublie avec ingratitude.
J'en ai retenu quatre au milieu d'une foule, pour la vivacité et l'originalité de leur art, le lien qu'ils établissent aussi entre musique baroque et débuts de l'ère classique.

Toile de Jean-Baptiste Recco

Recco-.jpg


Voyage vers l'Italie de Locatelli.
Né à Bergame le 3 septembre 1695 ce grand voyageur mourra à Amsterdam le 30 mars 1764.
Elève de Corelli et après de nombreux postes dans toute l'Italie et l'Europe il fonde dans cette ville qui sera sa dernière villégiature une école pour les instruments à cordes qui crée la totalité de ses œuvres.
Parmi elles l'Arte del Violino, opus 3 aux 12 concertos et 24 capriccios considérés aujourd'hui comme une oeuvre autonome.
Mais aussi des sonates pour violon dont il jouait en virtuose, 12 concerti grossi et quelques recueils pour la flute. L'opéra le tentera mais il n'en abordera jamais autre chose que les sinfonias (ouvertures) la voix n'étant pas vraiment son instrument préféré comme ce le fut pour Haendel ou Bach.

Je vous propose d'écouter le second mouvement, Allegro, du Concerto grosso n° 3 opus 1.
Style inspiré de Vivaldi avec cependant une grande recherche dans la polyphonie des cordes qui jouent en canon. Cela fait de Locatelli, non pas un virtuose gratuit aux musiques superficielles comme on a pu parfois le présenter mais un très digne héritier des styles polyphoniques allemands et mélodiques italiens:


http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/4_Musique_Baroque/Autres/42_Concerto_Grosso_in_B-Flat_Major_Op_1_No_3__II_Allegro.mp3


marco-ricci.jpg


Paysage de tempête de Marco Ricci
Retour en France et rencontre avec un immense et injustement oublié.

Jean-Féry Rebel, ou Jean-Ferry Rebel, né en 1666. Violoniste surdoué, élève de Lully, issu d'une famille de musiciens professionnels.
Il parvient à force de travail et de talent à faire partie de l'orchestre de chambre royal, les Vingt-quatre Violons du Roi puis compositeur de la Chambre du roi en 1726 et pour finir maître de musique de l'Académie Française.

Son oeuvre très originale est marquée par une grande inventivité thématique, un sens aigu de la mise en sons et du drame.

Je vous propose le premier mouvement des Elemens, illustration sonore de la création du monde, intitulée Chaos ( d'où la toile choisie mettant en opposition lumière, nuit, tempêtes et furies).
L'utilisation judicieuse des silences, l'absence de mélodie pré-définie à laquelle raccrocher l'oreille, les modulations subites et inattendues, l'opposition entre pupitres aux timbres légers ou aigus et pupitres plus sombres concourent toutes à donner ce sentiment d'un désordre initial à construire patiemment.

http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/4_Musique_Baroque/Autres/01_Les_Elemens__Simphonie_Nouvelle___I_Le_Cahos.mp3  



717px-De Parijse kade in Rouen



Autre compositeur français oublié et quel dommage...
Michel Corette. Vous en trouverez sur Wikipédia une bien belle bibliographie.
Cet organiste français de la période baroque tardive  est né à Rouen en 1707 et mort à Paris en 1795.
Probablement formé à l'orgue par son propre père il échoue à un concours d'organiste de l'église Sainte Madeleine et se consacre quelques temps à la composition, remettant à l'honneur des instruments oubliés depuis: la musette et la vielle à roue. Grand pédagogue à la bibliographie impressionnante, il fut un ardent défenseur de la musique italienne mais aussi et c'était acte de liberté déjà en ces temps là: à la musique traditionnelle française.
Je vous propose deux de ses oeuvres mais vous en entendrez davantage sur le blog de Valentine puisque l'interprète du premier morceau n'est autre que son frère Jean-Christophe Maillard

La belle vielleuse, menuets

http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/4_Musique_Baroque/Autres/12_La_belle_vielleuse_-_I_Suite_de_lAuteur_avec_la_Basse_-_1er_2e768me_3e768me_Menuet.mp3  
Concerto pour orgue n° 1, Allegro

http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/4_Musique_Baroque/Autres/02_Concerto_No_1_In_G_Major__III_Allegro.mp3

Stockholm-dardel.jpg


Stocholm en hiver par Fritz von Dardel

Et pour finir revenons dans ce Nord de l'Europe qui vit naître tant et tant de génies.


Johan Helmich Roman
y nait dans la belle ville de Stockholm dans une famille férue de musique. C'est son père qui l'initie au hautbois mais très vite le talentueux jeune homme passe à la vitesse supérieure. Il quitte sa terre natale pour Londres où il fréquente les italiens exilés en Angleterre et bien sûr, Haendel dont le style l'imprègne
Deux veuvages successifs entachent une carrière pourtant bien partie et riche en compositions très diverses: 13 cantates, la suite
Drottningholmsmusik composée pour le mariage du prince Frédérik dont l'épouse malheureusement déteste Roman, 23 symphonies, de nombreuses ouvertures, suites pour orchestre, concerti grossi et pour instruments divers,  sonates pour trio de flute, clavecin et violon, messes etc, j'en passe car l'oeuvre est immense et fort bien écrite, avec sérieux et métier.

Je vous propose pour le découvrir un extrait de la
Drottningholmsmusik. 

Puis nous partirons en quête de cette période classique si féconde elle aussi. Chaque chose en son temps... Bonne écoute. Et bonne année 2012!

http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/4_Musique_Baroque/Autres/15_Drottningholmsmusiken_The_Drottningholm_Music__XI_Allegro.mp3


Aucun commentaire: