mardi 5 février 2013

Nue d'être aussi le pas


Nue d'être aussi le pas
qui écrase et gauchit l'oeuvre mouillée du vent.


Nue d'être un craquement

tiède encore une voix

fanée à l'improviste


On dirait qu'un navire 


Mais depuis quelle pierre au langage d'avant

le poids de quelles nuits

pour disperser ainsi

l'étrave en petit bois ?


Peut-être est-ce toi qui

nue d'être aussi le feu

épaississant la brume

a dressé son écueil?





1 commentaire:

Viviane Lamarlère a dit…


Jolie déclinaison autour des quatre éléments. Et de ces tempêtes qui assoient le corps et le penser.

Merci aussi de cette rythmique douce des vers dont la construction rigoureuse et la syntaxe nouvelle font écho à la rythmique ferme du piano. Découverte pour ce qui me concerne que cette musique.

Amitiés et bonnes vacances si vous en prenez.

Joubert
Commentaire n°1 posté par Joubert le 16/07/2009 à 11h33
Merci beaucoup Joubert
je vous promets que je n'avais pas lu la météo de la semaine avant d'en poser le premier mot
le piano de Jamal est somptueux, j'adore
heureuse de vous le faire découvrir
...
Nos vacances pour l'année sont terminées.
Réponse de Russalka le 17/07/2009 à 15h07
Ces mots me parlent...Merci.
Commentaire n°2 posté par marlou le 16/07/2009 à 11h48
Merci à toi Marlou
parfois on touche quelques personnes
c'est déjà bien
et à bientôt le plaisir d ete lire.
Réponse de Russalka le 17/07/2009 à 15h08