mardi 5 février 2013

Papillon valse



Les nuits de
rythmes à
côté
les
papillons
valsant dans
la poitrine

viennent me rappeler

que la vie n'est pas rectiligne

mais peut se dérober soudain

comme la lisière de mon jardin


J'ignore tout des paraboles

qui le font se courber au contrebas des crimes

mais je devine je devine je devine de ne vieux de deux noeuds vie de vie vie vie de vi de vide


S'effacent les rumeurs

l'histoire  s'infléchit
seule une barre entre les deux épaules
sensation de mort imminente

La chair est affolée

l'esprit
étrangement calme


6 commentaires:

Viviane Lamarlère a dit…


Oh non la vie n'est pas rectiligne , que de catastrophes mais quelques fois des joies et heureusement sinon ce n'est pas la peine de supporter les tragédies.

Je ne connaissais pas la maladie de Bouveret , je suis allée voir sur leur site ce que c'était et m'informer. Merci Viviane et bises
Commentaire n°1 posté par aimela le 26/05/2009 à 12h29
Moi non plus je ne connaissais pas ( sourire)
mais découvre, comme toi...
...

Heureusement qu'il y a des joies, car en ce moment et en dépit du soleil, l'mbiance est morose.. Merci Aimela de ta bonne humeur!
Réponse de Russalka le 27/05/2009 à 14h11
une tachycardie fort sympathique
si elle est courte comme les battement des ailes des papillons
plus pénible (et angoissant) quand cela dure...
un beau petit texte qui n'est pas linéaire ni rectiligne justement
bien à toi / Marco
Commentaire n°2 posté par marc le 26/05/2009 à 14h17
merci à toi Toubib ( sourire)
il parait que l'on s'y habitue ...
Contente comme tout que ce petit texte musical et arythmique t'ait plu
Bisous
Réponse de Russalka le 27/05/2009 à 14h1

Viviane Lamarlère a dit…


Que de balbutiements pour exprimer l'horreur du coeur, qui soudain, se déchire.
Commentaire n°3 posté par Valentine le 26/05/2009 à 15h06
Et quel beau commentaire
plein de musique
aux césures empathiques du poème
Merci à toi Valentine
Réponse de Russalka le 27/05/2009 à 14h20
Par un regard de poète, c'est étrangement beau...
Commentaire n°4 posté par marlou le 26/05/2009 à 17h39
Merci Marlou, c'est étrange totalement
étrange
bras croisés
attentive
sereine
pressentant
mais le corps mais la chair...
Réponse de Russalka le 27/05/2009 à 14h24

Anonyme a dit…


Le coeur
cette horloge qui refuse de devenir mécanique
et qui nous donne un temps bien plus réel
que celui que mesurent les automates hors de la vie
le coeur
ce lieu de fragilité extrème
où les anciens logeaient
d'une raison bien au-delà de la raison qui claque du fouet
une certaine pensée
ce coeur m'inquiête
je lui souhaite de retrouver un lieu temps de paix vive
Commentaire n°5 posté par le bateleur le 26/05/2009 à 19h04
Merci Luc
pour tes voeux et ton commentaire à rebonds
Ce coeur n'est plus tout à fait métronomique
et pour une musicienne
cela fait désordre (sourire)
mais la musique trop ordonnée
est-ce encore de la musique Viviante
Réponse de Russalka le 27/05/2009 à 14h26

Anonyme a dit…


Je pensais à ces petits papillons noirs qui valsent dans les yeux quand la tension monte, ils sont nombreux et volent très vite sans carambolage et quand tout se calme ils se posent loin des yeux comme s'ils n'avaient jamais existé, d'autres disent que ce sont des mouches, des objets non identifiés, quand on leur raconte ils répondent qu'ils ne croient pas aux ovnis.
Commentaire n°7 posté par lutin le 27/05/2009 à 17h10
Il y a une sorte de papillons qui aiment la cage des os
surtout la nuit quand tout dort
cela n'empêche pas la présence de mouches ou de papillons devant les yeux
et même parfois de grands voiles rouges

dans le bocal des yeux danse aussi un poisson
japonais ;o)
Réponse de Russalka le 28/05/2009 à 09h31

Anonyme a dit…

l pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s’écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !

Il pleure dans mon coeur

Paul Verlaine







Le coeur a ses réseaux que la raison ne connaît pas... (D'après Pascal ou Descartes, je m' souviens plus très bien...)

Un coeur n'est juste que s'il bat au rythme des autres coeurs. (Paul Éluard)

Dans le coeur humain, il y a des cordes qu'il est préférable de ne pas faire vibrer. (Charles Dickens)


Sursum corda.

Anonyme a dit…

Merci Jean-Pierre du cadeau de ce poème que j'adore, il me semble que Reynaldo Hahn en avait écrit une mélodie ( pas sûre, je vérifierai) mais en lui même ce poème contient tant de signaux de mélancolie...

Oui, le coeur, centre de gravité ou de jubilation du corps, cet organe qui nous rappelle que nous ne pouvons rester...

Bisous et merci encore ( aussi pour les citations, quand le coeur est en réseau, son pouls est rassurant et ta présence me le dit)
Réponse de Russalka le 28/05/2009 à 09h35