samedi 2 février 2013

Plume



Qu’il est beau cet oiseau, ses ailes poudre bleue

Posées sur mes iris
découpent dans l’air blanc des losanges qui glissent
Et je vais faire un vœu.
Que pourrais-je rêver ce matin qui s’éveille

Encore un
Mais un beau, tout empli des barques du soleil

Que pourrais-je savoir qui ne soit pas torture

Pour ce monde que j’aime
D’ailleurs ai-je le droit de tracer des ratures ?
Ai-je vraiment le droit d’écrire ce poème ?


Que vais-je demander à cet oiseau joyeux

Qui butine mes fleurs ?
Son nom, oui, et son âge et... non, mon coeur curieux
Trop curieux n’as- tu vu des ailes la douceur
Et la légèreté de danseuse en chaussons
Sur les pétales blancs leur pollen qui éclate?
Ce n’était un oiseau mais un beau papillon

Qui goûtait l’univers juste au bout de ses pattes.



Aucun commentaire: