vendredi 8 février 2013

Vieillesse







 J’ai toujours aimé les vieilles
personnes
        la beauté de leurs traits marqués par les chagrins

    Leur automne a laissé les désirs d’absolu accrochés aux broussailles
        et si elles sont peine
           elles savent encore épouser la débâcle
en caressant la joue d’un tout petit enfant
    j’aime les regarder
            me poser auprès d’elles
    la douceur de leurs mains presque
vides
en silence aux genoux
            disent la paix atteinte et l'émerveillement
                            de ce qui ne sert à
rien







2 commentaires:

Viviane Lamarlère a dit…


Les vieilles personnes comme un livre que l'on ferme avec regrets, une histoire achevée alors que l'on aimerait la suite. Ma pensée de ce soir.
Commentaire n°1 posté par lutin le 14/02/2010 à 20h48
Je ne sais si c'est une histoire achevée, mes vieille personnes sont bien vivantes
l'éternité, c'est la lumière du souvenir
je crois...
Réponse de Russalka le 15/02/2010 à 09h43

Viviane, tu fais un bien bel éloge de la vieillesse.
La beauté de la vieillesse se reflète dans les rides, richesse du passé et mémoire du monde...
j'aime également les personnes âgées car elles ont tant à raconter et à transmettre.
Bonne soirée...
Commentaire n°2 posté par Corinne le 14/02/2010 à 22h42
Merci Corinne ;o)
mes grands parents sont bien présents dans cette évocation
ils étaient peu causeux mais quelle qualité de partage!!
Bisous à toi
Réponse de Russalka le 15/02/2010 à 09h45

vincent a dit…

un livre qui ouvert ne se ferme qu avec soi-même . mon grand -père est mort depuis peu et déjà le livre ne veut pas se fermer et c bien ainsi .la vieillesse est un mystère connu : on doit la chérir et s en approcher un jour venant . vous dites des choses très joliment et avec une dignité simple . bonne soirée . Vincent