samedi 16 mars 2013

Attente



Je t'attends

le ciel est clair comme une chose sans importance

quelques fleurs sont écloses

dans mon dos la journée étire son feu noir


J'ai travaillé notre terre

le moindre bruit venant

était annonce déplaçant les montagnes


Je t'attends

Dans le four un clafoutis chantonne

et ses parfums se mêlent à des mottes d'odeurs


Quelqu'un des miens s'en va au Kosovo

la crainte de celle qui reste fait un bruit sourd


Je t'attends

et mon attente est si douce

qu'elle me fait presque honte.








1 commentaire:

Martine Maillard a dit…

Quelle merveilleuse épouse tu fais ! Avec ton clafoutis qui attend... Et toute cette douceur du "home sweet home" entretenu par tes soins ! Et cette attente, qui rappelle celle déchirante d'Eluard, tranche avec elle par sa confiance et sa tendresse.