samedi 9 mars 2013

Automne





                La nuit s’est déplacée
                    pendant que nous dormions,
                laissant en souvenir un voeu de gelée blanche
                Regarde le soleil écarter un à un les replis du sous-bois
                        ne sens-tu ce parfum
                        marinade d’automne flottant comme un pavois ?




1 commentaire:

Valentine a dit…

Là aussi c'est un bijou... Un poème où tout est grâce, tout est beauté, comme une légère touche au pinceau qui dessine à elle seule un ruisseau d'aquarelle.
"La nuit s'est déplacée" ; il fallait y penser !...