mardi 5 mars 2013

Excusez-moi pour les dégats





Ces temps j'ai des pensées qui déraillent et qui brûlent 

    le corps tout infiltré de trucs retrousse peau
        je n'avais pas le mode d'emploi
excusez moi pour les dégats

    Faudrait un paillasson de l’âme
on y poserait ce qui l’a traversée
en s'accrochant un peu aux parois du crâne
 lumière émorfilée
pour ce que j'en sais du dedans
         J'ai même plus de révolte
sais pas où elle est passée

C'est peut être le prix pour enjamber l'automne

cette saison que j'aime et qui ne m'aime pas
j'aimerais que ma nuit soit d'alud et basane
au fond de ses cloisons
où les doigts se mélangent sans rien attraper
le monde serait posé sur sa tranche comme un vieux sou qu'on fait tourner

Certains jours tout est tout blanc noir gris

    c'est cette saleté de temps qui joue
atout
pis



1 commentaire:

flipperine a dit…

quand le tps n'est pas au beau cela joue sur le moral on veut du beau tps