mercredi 13 mars 2013

Instants fanés



Ciel blanc comme un os


Aurais-je
    ouvrant les volets
                    fâné l’aurore
ses bruits tièdes encore
abricot des promesses ?


1 commentaire:

Martine Maillard a dit…

Merveilleuse vision des couleurs !!