lundi 11 mars 2013

La saison par sa tige




Dans mon coeur je crie " Ohé ! "


Surtout pas de réponse

il faut que la corde se tende

jusqu'à l'usure

vers la rumeur qui monte.


Me poser un instant

et contempler

sans plus bouger

ce qui fut arraché au hasard pour ensemencer ce lieu si pauvre

tout plein de sable et de railleries

où glissent en silence les années et la pluie


Il  est temps
de chasser de mes paumes les taches de l'euphorbe

et poser sous l'ombraie mes chagrins éblouis

puis
lentement

prendre la saison par sa tige



2 commentaires:

flipperine a dit…

il faut prendre la vie au présent

Martine Maillard a dit…

Comme tu cries "ohé !" je te crois face au grand large... Mais non tu es face à ton grand jardin en friche, et attention le boulot ; mais tu le prends délicatement tige par tige, comme il se doit... C'est pour cela que tu réussis : parce que tu sais lui parler et surtout, l'écouter...