samedi 9 mars 2013

La victoire, un chant vide










                Je ne crois pas aux chants de triomphe
                            mais aux larmes qui suivent les chants
                    versées pour ceux que l’on a vaincu
                      que grandisse leur rage de se relever
                    vaincre à leur tour et à leur tour
                        pleurer
                Je ne crois pas aux chants de victoire
                        mais à l'épuisement de l'orgueil
                  
                La victoire
                        un chant vide
                            une hernie de la pensée
                    un lieu sans peur et sans miracle
                sans désir sans
                    désir
                     une poche immobile où chacun se resserre
                               contre ses mêmes
                quand il faudrait largir le cœur


2 commentaires:

flipperine a dit…

ceux qui ont gagné le combat sont bien heureux mais combien de victimes dans les deux camps il a fallu, que de familles disloquées par toutes ces guerres

Valentine a dit…

On reconnaît bien là ta générosité et ce courage contre l'adversité dont je parlais tout à l'heure.