samedi 9 mars 2013

L'heure de personne



                 

                                C'était l’heure
                        de personne
    la bise était de biais
                les ombres à godets se terraient sous les angles
              
       l' araignée ravaudai
t
                        les gouttes d’évidence par le temps  trouée

               C'était l’heure
                        de personne
        la nuit était de biais et débauchait les br
anches
                                    au cabaret des feuilles
                                                        on y penche on y penche




3 commentaires:

flipperine a dit…

ces quelques poèmes pour nous dire que la nature est vraiment belle

Valentine a dit…

Oui, après s'être déplacée, là elle est de biais, la nuit... et tu l'évoques drôlement bien, dans l'enregistrement... On y penche, comme les feuilles des branches... joli jeu de mots et d'idées.

aimela a dit…

Qulle jolie trouvaille qy'est le cabaret des branches, je me vois bien y pencher