dimanche 3 mars 2013

Merveilleuse Bretagne * 1 * De Lehon à Dinan

30px; text-align: justify;"


bretagne 1



Même si leurs antiques pierres abritent des histoires merveilleuses ou épouvantables, même si leurs mers et côtes  racontent  des tempêtes hautes comme des murailles, certains pays savent s'ouvrir avec pudeur et modestie.


En août dernier, nous sommes repartis une semaine dans cette région aimée entre toutes qu'est la Bretagne. Le projet  (tenu) était de parcourir à pied toute la côte Nord depuis Cancale jusquà Roscoff en suivant chaque jour les plus beaux tronçons du Sentier des Douaniers. Un peu plus de 200 kilomètres. Nous en marcherons environ une trentaine chaque jour.

Nous quittons donc  notre Gironde droit vers le haut avec quelques haltes amicales et touristiques. La première, dont je ne garde pas un souvenir ébloui est le village de Bécherel. La cité du livre ce jour là est vide. Cafés sans vie. Touristes ennuyés. Commerçants ailleurs qu'à accueillir. Nous repartons sans regret vers le beau château de Montmuran, dont l'histoire est très étroitement liée aux faits d'armes mais aussi à la famille de  Bertrand du Guesclin.




IMGP0281.jpg


Non loin de là, le joli village de Lehon. Niché au coeur d'un bosquet et assis au bord du canal de l'Ille et Rance, il embaume le miel et mille parfums plus capiteux encore qui s'échappent des nombreuses corbeilles de fleurs posées ici ou là.  J'apprendrai par suite que les fleurs si odorantes qui ont enveloppé notre promenade dans le bourg étaient des héliotropes bleues, ou fleur des dames ou herbe  de Saint Fiacre.

Comme souvent dans ces villages très préservés, règne un calme recueilli. Il faut dire aussi que nous arrivons à l'heure du repas...

La variété de ces verts et ocres, la modestie des dimensions nous parle de temps où régnait l'équilibre dans l'édification des habitats humains:


IMGP0293.jpg
C

La pluie et le soleil sont ici d'une rare fécondité et comme toujours se marient à merveille avec la pierre: 


IMGP0300.jpg


Dinan nous attend. Ses belles demeures à encorbellement nous charment de leur sobres couleurs, entre la pierre et le bois vieilli,  et de la délicatesse de leurs fenêtres très travaillées,  suspendues aux façades comme autant de dentelles légères et prêtes à s'envoler soudain:
  à



IMGP0344.jpg


Ne dirait-on pas ici que les reflets des fenêtres sur la pierre sont autant ouverts à un monde accessible au voyageur que les portes et huis dont la réalité semble ne faire aucun doute?

N

IMGP0382.jpg


Dans ces vieilles villes, les murs sont doués pour réverbérer les voix ou les musiques. Et il ne nous étonne pas de découvrir, installé sur une place minuscule, un homme  tout concentré sur son instrument: une chifournie. Avec grande gentillesse et sachant que son visage se retrouvera un jour ou l'autre sur la toile, il accepte de jouer et se laisser filmer.
  à

IMGP0373.jpg


Impossible de ne pas le rapprocher de cette toile mettant en scène un autre joueur de Chifournie:


Georges_de_La_Tour_040.jpg



Pour vous ce moment très émouvant filmé avec le téléphone de Michel, donc qualité pas terrible mais souvenir qui, lui, l'est totalement:



            



Le nuit tombe doucement. il est temps de nous acheminer vers notre première halte, Saint-Briac. Quelques fleurs posées sur le zinc extérieur d'un restaurant, un miroir derrière elles qui ouvre à l'infini, la chaleur des couleurs ambiantes, il ne nous en faut pas davantage pour nous sentir chez nous !



IMGP0395.jpg





Demain nous attendent Saint-Malo que nous n'avons jamais visitée et bien d'autres merveilles encore...






1 commentaire:

flipperine a dit…

de jolis bâtiments et un bel instrument de musique