vendredi 15 mars 2013

Relative idée



Il est un espace en mon coeur qui ignore

s'il pardonne ou bien hait

une sorte de vide

aussi clair que celui qui sépare un trapèze d'un autre trapèze

au moment où les mains se dénouent de la barre

pour tenter un impossible juste


Enfant ces questions ne me taraudaient pas

tout était simple

il y avait ceux d'un côté

et ceux de l'autre

l'histoire les conserverait singuliers

exemplaires


Aujourd'hui je ne sais plus

je vais le long d'un précipice plus fin qu'une ficelle

prête à rouler vers la combe ou le ciel

avec une égale humeur.


Où es tu donc mon coeur

il aura donc éteint ton sens aigu de la justesse

ce goût du temps pour la relativité?




Bachara El-KhouryLes ruines de Bayreuth Op. 37

http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/8_Musique_contemporaine/02_Symphonie_Op_37__Les_Ruines_de_Bayreuth__II_Misterioso.mp3



2 commentaires:

flipperine a dit…

l'attente semble tjs bien longue, pourtant le tempspasse tjs à la même vitesse c'est notre patience qui nous joue des tours et là le vent est tombé le soleil brille est ce l'arrivée du printemps tant espéré car cette année les mais on a pu les joindre pour prier pour avoir moins froid et prier pour tous ceux qui dorment dehors

Martine Maillard a dit…

Avec le temps viennent des sentiments plus complexes, d'autant plus que parfois on ignore si l'autre est aussi coupable qu'il en a l'air...
Mais tu exprimes cela si joliment, avec cette image des trapèzes lancés dans l'air !...