dimanche 3 mars 2013

Voyage au bout de mon jardin, * 23 *




Malope.jpg
Quand s'est épanouie la Malope
j'ai compris que le temps
se montrait
plus clément.
Ses pétales délicatement vernissés et dessinés de veines
s'ouvraient sur de belles fenêtres vertes et ovales
promesses de fraîcheur enfin!


Et je bénis chaque jour de posséder quelques 500 mètres de plates-bandes
installées dans l'ombre ou la mi-ombre.
Car en dépit de la sécheresse et de la canicule
alors que dans le reste du jardin il fallut souvent faire la chasse au sable
tout y est resté fleuri et opulent: Belle de nuit, pétunias, gauras, anémones etc.


rocaille-1.jpg
Bien sûr, parfois,
le lamier White Nancy  a rentré sous terre ses feuilles blanches si lumineuses
comme on le voit en bas de la photo.
Bien sûr, les oeillets de Chine
qui fleurirent de mi mars à mi Juin
se limitèrent deux mois durant à conserver pimpant leur feuillage
mais quelques boutons pointent à nouveau:

rocaille-2-copie-1.jpg

Bien sûr les feuilles de l'anémone du Japon furent un peu " rousties " et ses hampes courbées
mais dans l'ensemble tout a affronté vaillamment ce combat étrange et si long contre l'été:


rocaille-3.jpg

C'est désormais aux asters d'illuminer l'automne. Je les aime pour leur floraison généreuse et si variée dans ma pauvre terre:


aster-violet.jpg


Ils se sont même re-semés et entourent de leurs hampes brouillonnes les feuilles brillantes des hellébores qui se préparent pour Noël:

asters-et-hellebore.jpg



Quand il fait prsque nuit,
on les devine encore, tels de petites lampes sur la terre ameublie:



asters-d-automne-blancs.jpg


Un autre encore, une des nombreuses variétés de Aster fellowship, aux fleurons plus larges et d'un rose pétillant:



aster-rose.jpg


Plus loin, l'hellébore Corse contraste joliment avec le bleu vert du lamier. Photos non retouchées....

hellebore-corse-et-lamier.jpg


Les délicieux escaliers de rondins fabriqués par Michel apportent une douceur un peu nostalgique à ce talus que peu à peu je fleuris de vivaces, couvre sols, arbustes et annuelles:


le-petit-banc.jpg

Mais si j'aime les fleurs, les contrastes de feuillages me plaisent tout autant. Devant la maison et du premier plan jusqu'au fond, se succèdent le feuillage vert tendre et si joliment découpé de la pivoine arbustive, le gris duveteux du Stachys byzantina, le vert plus claquant du zinnia elegans en fleur, le pourpre noir de l'ipomée batata, le gris de la céraiste tomenteuse et le parme des pétunia... Le tout logé sous un pot de bambous et un érable du Japon.


feuillages.jpg
Tchaïkovsky, Septembre ou la Chasse, extrait des Saisons:





2 commentaires:

flipperine a dit…

mais quel beau jardin

Valentine a dit…

Vraiment, tu peux être fière de ton jardin... Et Milhaud aurait pu mettre tes vers en musique pour ses catalogues de fleurs !