dimanche 3 mars 2013

Voyage au bout de mon jardin * 24 *



jardin-4-1644.jpg


L'automne nous a rendu de la fraîcheur. Et après deux mois de prostration forcée ( ou peut-être physiologique) mes fleurs et plantes m'accordent un répit en couleur avant de se fondre dans la nuit hivernale.
Devant la maison, feuillages gris, vert, noirs se mêlent autour du corail du Zinnia.

zinnia-rouge.jpg

Cette fleur de jardins de grands-mères est une pure merveille. Solide, mal aimée des prédateurs e tous genres, peu sensible aux maladies, elle s'offre en outre le luxe d'une relative sobriété: point besoin d'engrais et très peu d'eau lui suffisent.
Ses fleurons larges et denses, qui durent sur leur tige un bon mois sans se départir de leur superbe trouvent chez moi un écho en rose dans certains dahlias qui eux aussi ont affronté l'été sans trop de peine... enfin du moins pour quelques variétés plus solides que les autres. Celui qui se trouve ci-dessous offre des fleurs d'environ 20 cm de diamètre, tellement lourdes qu'elles peuvent plomber vers le sol.

Son prénom est Prince Vaillant et il porte bien son nom ma foi pour un individu qui a défié le temps et ses aléas...



dahlia-1.jpg

dahlia-2.jpg

A ce rose pimpant répond la douceur d'une rose dragée, en l'occurence ici André le Nôtre, très parfumée et remontante. Elle me prépare encore à ce jour des boutons sur un feuillage très sain, et quoique plantée en pot:


bouton de rose


Au soleil, est apparue ma première et unique tubéreuse.
Les chats se couchant dans les potées ont quelque peu empêché la croissance des bulbes, mais l'une d'elles a tenu bon. Quel parfum divin! entre gardénia et jasmin... La tubéreuse était une fleur très prisée à l'époque de Louis XIV. Son parfum dense, voluptueux, inimaginable avait une utilisation particulière: pour savoir si l'une ou l'autre des nombreuses maîtresses du Roi était enceinte ou non, on posait à la nuit venue des bouquets de tubéreuses. Les vomissements des dames confirmaient la grossesse. Madame de la Vallière en garnissait spontanément sa chambre afin de défier la reine... officielle. Autres temps!

Aujourd'hui, la fleur accompagne les processions à la Vierge en Andalousie et au Mexique, son pays d'origine.



tubereuse.jpg


Une de mes potées s'orne d'une célosie crête de coq, plante très amusante mais ponctuelle que je n'utiliserai plus, trop compliquée à faire se tenir droite...

jardin-4-1654.jpg


Tandis que contre le mur se répandent les fleurons parme d'un aster d'automne, Blütenmeeer, que nous nommons dans notre région " vendangeuse " . Il pousse presque sur du caillou, avec obstination et chaque année plus beau:


jardin-4-1655.jpg



Sur les talus d'ombre, les asters aussi sont au rendez-vous et les couvre sols divers se déplient à nouveau, pour un temps. L'hiver les prostrera sans vraiment éteindre leurs feuillages.




jardin-4-1657.jpg

jardin-4-1658.jpg

Le long de la voie ferrée le temps des cosmos bat son plein. L'an prochain afin d'éviter d'exciter l'appétit des lapins pour ces fleurs, je les mêlerai à mes semis d'Ammi des jardins, qu'ils dédaignent.

Et surtout je sèmerai du Kochia, plante annuelle qui ressemble au couvre chef des soldats de sa majesté la reine d'Angleterre mais en vert. Plante qui atteint en quelques mois la taille de 1,30 m et constitue une bonne alliée aux zinnias, cosmos, et autres plantes faciles pour la jardinière novice que suis encore...
Ici de magnifiques paysages de Kochia ( entre autres) au Japon

DSCF4115.jpgDSCF4117.jpg


Dans les derniers rayons du soleil de ce début d'automne, le banc m'accueille. Très doux de bois, à l'ombre d'un chêne, j'y rêve aux dessins futurs de ce qui s'étend sous mes yeux. Couleurs, formes neuves, expériences auxquelles donner vie une autre fois.

Jardiner? Le bonheur...


bancombre-copie-1.jpg

Claude Debussy, Rêverie pour piano:





2 commentaires:

flipperine a dit…

que de belles fleurs et un banc pour les admirer

Valentine a dit…

Tu parles des fleurs avec une familiarité, une science qui impressionnent ; tu sembles les côtoyer, les respecter et les aimer comme s'il s'agissait d'être vivants, ou même d'invitées de marque...