jeudi 7 mars 2013

Whisper whisper






Je ne veux pas finir dans un  carton poubelle
dans des livres piqués par des champignons blues
je ne veux pas du flouze
aux caresses polices
juste
partir d’ici en faisant bras donneur
du sang du sang du sang
jusqu’au bord de la langue

Et s’il faut en crever alors crevons joyeux

Une autre au fond de moi sait déjà les ballets
de rancœur putrescibles mais qui font mal au vivre
le temps des deuils grisons
de la bile qui chauffe

une autre au fond de moi me dit
libre libre libre
deux feuilles de papier suffisent pour voler
de tes ailes de feu
par dessus les fossés

Une autre au fond de moi sait déjà le tranchant
des brêches où l’on s’engouffre en perdant de l’écorce
du sang putain d'abord
et tant pis pour les meurtres
il faut aller danser
où l’air frappe cadence et l’incendie s’amorce


Elles se cachent bien
les ombres pas recommandables
juste derrière les dents
celles qui surgissent au plus mauvais moment
pour quereller la lumière

elles ne consultent pas tes désirs
les whispers whispers
alors
ouvre la prison des abeilles




Aucun commentaire: