vendredi 31 mai 2013

Ca m'isole






On voudrait rencontrer des paroles en chemise
         serrer fort dans les yeux les césures du ciel
    briser la camisole du brouillard

Il me semble que l'arbre a fait un grand écart

      ce doit être le sas
un déjà!  optimiste pour amorcer l'aurore
son pas de chair mouillée dans des sabots de bois

Y croire.
Se pencher sur l'hiver
ses lames en avant qui saccagent l'automne

   quand chacun reste coi
                 un courage frileux enfoncé dans la poche







3 commentaires:

Valentine a dit…

Oui, je ne sais si tu écris cela par rapport au temps que nous avons, mais on ne se sent guère sorti de l'hiver... Sauf quand revient le soleil ! Bises.

aimela a dit…

Il paraît que le temps revient au beau , enfin espérons le

lutine a dit…

"On voudrait rencontrer des paroles en chemise"

j'ai ressenti cela déjà il y a peu et cette ligne je l'ai fait mienne, c'est si joliment dit.