dimanche 2 juin 2013

Souple que pierre






Comme elle est douce la douleur

du corps quand la franchise du labeur
le rend aussi souple que pierre

Les gestes de lenteur
arrachés aux raisons en fleurs
laissent dans la mémoire étonnement de fer

La main s'enroule à un plaisir
qui lui rend la monnaie

Et l'on reste brûlé
de crainte, aussi de rires






2 commentaires:

lutine a dit…

Je lis la douleur de la terre et du dos courbé et aussi le plaisir de la douleur car la terre apporte la beauté jusqu'aux yeux, et l'on reste béat devant tant de beauté

Valentine a dit…

C'est original, ce plaisir qui rend la monnaie... S'agit-il d'arrachage d'herbes ?