mardi 1 octobre 2013

L'eau de l'eau


Je me suis arrêtée

Arbre dis moi ton
nom!

L’arbre m’a regardée
"Pas de morts.... Il n’y a pas de morts à porter aujourd’hui
mon nom n’a pas de nom"

Je me suis arrêtée

Herbe dis moi ton nom

L'herbe ma regardée
" Pas d’unique... Il n'y a pas d'unique à surgir aujourd’hui
Mon nom est cent issu"

C’est là que je l’ai vu


Les pieds collés dans l’eau
il
portait
un chapeau
il a levé la tête sans cesser d’essorer
je me suis approchée
mais était-ce bien moi vers cet événement?

Je me suis appelée

moi aussi me dit-il
et personne ne répond, pas vrai ?

Que faites vous vieillard ?


Je vide le sens des mots

j’ai commencé par l’herbe
Je continue avec caillou
et finirai par
l’eau

2 commentaires:

Valentine a dit…

Très mystérieux et à ce titre, assez fascinant...

Martine a dit…

Bonjour Viviane,

Vider les mots de leur sens. Il m'arrive de jouer à cet exercice, parfois...
"Mon nom est cent issu" dit l'herbe. Cent tissus? J'aime beaucoup cette idée car c'est bien mérité tant il existe de textures différentes. Sans issu? Pourquoi pas: une fourmi se perd dans cette jungle...
Mais " cent issu", je donne ma langue au chat. ;)
Le jardin m'accapare beaucoup. J'espère vous montrer un beau printemps et début d'été

Bonne soirée à toi Viviane ;)
Martine